Zanzibar, l’ile aux épices

Zanzibar est assez méconnue par les français mais depuis peu et parce que l’ile a été une des rares destinations accessibles durant la crise sanitaire du covid19 , de nombreux voyageurs , plutôt les jeunes ont réservé  leur vol pour Zanzibar .

L’ile fait partie de l’archipel qui regroupe trois iles : Ujunga (Zanzibar) la plus grande et la plus touristique, Pemba et Mafia Island, beaucoup plus petites mais encore préservées. Ces iles font parties de la TanzanieJe m’attarde aujourd’hui sur l’ile d’Unjunga, ses plages de rêves, ses habitants toujours accueillants et heureux d’échanger avec vous.

Des plages de rêves, avec différents paysages : au nord , très peu de marées donc on peut se baigner toute la journée dans une eau chaude et transparente , sur la partie sud de l’ile , sur les plages comme Jambiani ou Paje , de grandes marées qui transforment les plages en de magnifiques terrains d’explorations à la recherche d’étoiles de mer , de toutes sortes de mollusques ou animaux marins , vous marcherez avec des sandales en plastiques pour éviter un épine d’oursin ou le dard d’un petit poisson sauvage , vous rencontrez les habitantes du village ramassant les algues ,sur la plupart des plages de l’île, les femmes cultivent et revendent l’algue à des exportateurs mais c’est à Paje en particulier qu’elles se sont organisées en coopératives. Cette ferme leur permet de se soutenir en travaillent ensemble. Cette algue rouge, le spinosum est cultivé à Zanzibar , elle jouit d’une réputation mondiale. Elle est mangée et aussi  utilisée dans la fabrication de cosmétiques et de médicaments en Asie, en Europe et en Amérique du Nord.